A Propos

MISSION

Alphedra conseille et accompagne les acteurs de la finance de marché afin de leur apporter, au cœur de leur métier, les techniques et savoir-faire de pointe permettant d’optimiser leur système d’information.

POSITIONNEMENT

Alphedra se positionne à la confluence de la vision stratégique du système d’information et de sa mise en œuvre, couvrant les aspects financiers, organisationnels, fonctionnels et techniques. Une méthode d’analyse éprouvée, basée sur la Business Value, permet de prioriser les projets d’un programme de transition, d’étayer les choix d’orientation stratégique, et de dérouler toutes les étapes depuis le cadrage jusqu’à la mise en production.

ADN D’ALPHEDRA – PHILIPPE AFFANNATO

Pouvez-vous nous dire davantage sur votre parcours ?
Je suis persuadé qu’on continue d’apprendre tout au long de ses expériences professionnelles. Mon évolution a été rythmée par des allers-retours entre le monde de l’édition de logiciels – Mysis, Bi-Sam, SimCorp – et des institutions financières – AXA IM, UFG IM, MMA Finance, Groupama AM, HSBC AM. J’apporte aux uns ma connaissance métier de terrain, en prise avec les réalités quotidiennes des utilisateurs, et aux autres une connaissance approfondie des méthodes, outils et techniques afin de les accompagner dans leurs décisions et projets d’équipement en système d’information.

D’ailleurs, quand et pourquoi avez-vous décidé de créer Alphedra ?
Lorsque j’ai créé Alphedra en janvier 2007, j’ambitionnais de répondre à des besoins pointus de calcul pour la finance de marché par du matériel spécifique dit « massivement parallèle ». C’était une innovation pure car à cette époque Nvidia n’avait pas encore mis sur le marché ses cartes Tesla pour répondre à cet objectif, mais j’étais persuadé (et je le suis toujours) que le besoin était là, et que la création de valeur pouvait être gigantesque.

Comment projetez-vous votre entreprise vis-à-vis des clients, de la concurrence et quels sont vos perspectives de croissance ?
Nous avons davantage de partenaires que de concurrents, car nous nous sommes positionnés sur un secteur de niche où notre maîtrise technologique est bien valorisée ; nous apportons ainsi aux autres sociétés de services informatiques à destination de la finance de marché un savoir-faire qui se démarque de leur domaine de compétence. Vis-à-vis de nos clients, nous sommes des partenaires, travaillons en étroite collaboration de par notre connaissance approfondie et pratique des process métiers, contraintes réglementaires, bonnes pratiques de gestion de projets, offre logicielle spécialisée et expertise technologique.

Parlez-nous du positionnement d’Alphedra sur son marché.
Alphedra se positionne sur la qualité de ses interventions. Les collaborateurs sont choisis pour leur valeurs humaines, leur sens du service, et leur niveau d’expertise fonctionnel et / ou technique. Nous avons un portefeuille de clients directs et travaillons également avec nos partenaires – prestataires d’intégration, de conseil, éditeurs de logiciels – afin de leur apporter notre expertise.

Quel est la niche de marché d’Alphedra ?
Nous cherchons à répondre aux besoins de sociétés selon différentes approches, qu’il s’agisse de répondre à une demande réelle d’optimisation de temps de traitement, de réaliser le suivi de projets d’implémentation ou encore d’accompagner la mise en œuvre d’une stratégie d’innovation technologique. Nos clients sont principalement les sociétés de gestion d’actifs, les compagnies d’assurance et les banques.

Quels sont les futurs projets que vous avez pour Alphedra ?
Notre projet de développement se met dans la droite ligne des fintech, sur le segment du deep learning. La technologie que nous savons mettre en œuvre, principalement le calcul par GPU, étaye aujourd’hui les librairies de deep learning les plus efficaces du marché. Ces techniques – connues de longue date mais réellement exploitables seulement maintenant – ouvrent la voie à un potentiel insoupçonné de création de valeur pour les gérants de portefeuilles, les managers d’équipes de gestion, les directeurs d’investissement, ou les responsables du contrôle interne dans des domaines aussi variés que l’aide à la décision, la sécurisation des équipes de gestion ou la détection des fraudes et abus de marché.

Comment voyez-vous le marché de la finance aujourd’hui ?
La finance en général et les sociétés de gestion en particulier subissent à la fois une concurrence endogène, où les grands acteurs bénéficiant d’importantes économies d’échelle exercent une pression importante sur les frais de gestion, et à la fois exogène, où de nouveaux entrants parmi les fintech bousculent les règles du jeu, notamment de l’accès aux épargnants. Dans ce contexte, et quelles que soient les conditions de marché, les institutions financières doivent chercher à faire plus pour moins cher. L’automatisation des process métier et l’exploitation d’innovations technologiques récentes sont les clés de la mutation indispensable que les acteurs du secteur devront mener à bien pour rester compétitif.